Nouveaux prébiotiques : des bénéfices sans les inconvénients?

18 juillet 2019

Dans l'équipe de recherche dirigée par Eric Oswald, Matteo Serino, chercheur Inserm au sein de l’Institut de recherche en santé digestive (Inserm / Inra / ENVT / UT3 Paul Sabatier), vient de mettre en évidence chez des souris obèses / diabétiques que trois extraits de plantes présentaient des effets prébiotiques, pour un temps de traitement et à des doses inférieurs à ceux en usage aujourd’hui.

Pour Matteo Serino, la question qui se pose est : faut-il revoir le protocole d’administration des prébiotiques ? Ces résultats sont publiés dans Molecular Nutrition & Food Research.

Les prébiotiques sont, à l’heure actuelle, un des traitements privilégiés de certaines maladies métaboliques, puisqu’ils restaurent l’équilibre du microbiote lorsque celui-ci dysfonctionne et améliorent le métabolisme de l’organisme.

Ces molécules nécessitent cependant d’être utilisées à des doses élevées, ce qui peut générer ballonnements et flatulences chez les patients.

 

En savoir plus >>


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes